dimanche 3 février 2013

Las Vegas parano

Fear and Loathing in Las Vegas
Roman de Hunter S. Thompson, 1971.


L'épopée loufoque dans le Las Vegas du début des années 1970 d'un journaliste diplômé et de son avocat samoan, ingurgitant tous deux tous les stupéfiants possibles et imaginables, en pleine conférence de tous les procureurs anti-drogue des États-Unis.
"Les rédacteurs m'avaient également donné trois cents dollars en liquide que nous avions déjà presque entièrement dépensés pour acheter des drogues extrêmement dangereuses. Le coffre de la voiture ressemblait à un labo ambulant de la brigade des stupéfiants: nous avions deux sacoches d'herbe, soixante-quinze pastilles de mescaline, cinq feuilles d'acide-buvard carabiné, une demi-salière de cocaïne, et une galaxie complète et multicolore de remontants, tranquillisants, hurlants, désopilants... sans oublier un litre de tequila, un litre de rhum, un carton de Budweiser, un demi-litre d'éther pur et deux douzaines d'ampoules de nitrite d'amyle." Première partie, chapitre 1.

On retrouve dans ce roman jubilatoire toute la liberté et l'inventivité de la littérature américaine, qui n'a pas peur de faire franchement rire et qui porte un regard très acide sur la société. 
"Les psychédéliques sont pratiquement sans nécessité dans une ville où on peut s'aventurer dans le premier casino venu à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit et assister à la crucifixion d'un gorille sur une croix en néon étincelant qui se transforme soudain en soleil et fait tournoyer l'animal sauvagement au-dessus de la foule occupée à jouer." Deuxième partie, chapitre 12.
 
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire