samedi 4 mai 2013

La Foire de Paris

Essentiellement parce que j'avais une invitation gratuite et un peu de temps à tuer en ces premiers jours de mai, je suis allée à la Foire de Paris. Je pensais déjeuner sur place, faire un petit tour rapide et être rentrée chez moi pour 15h30 grand maximum, mais en fait, j'y suis restée tout l'après-midi car je m'y suis follement amusée.
 
 
Première réaction de la petite campagnarde que j'ai longtemps été: la foire est immense: tout le parc des expositions de la Porte de Versailles y est consacré, avec des thématiques différentes selon les pavillons.
 
Arrivée vers midi, j'ai commencé ma visite par le pavillon consacré à la gastronomie.
J'y ai donc déjeuné, mais pas de manière exceptionnelle. Les stands de charcuteries, confiseries, chocolats, confitures, condiments, vins, alcools, biscuits, etc. sont légions et pour la plupart  plutôt appétissants, mais sans doute bien moins impressionnants à Paris qu'ailleurs. On trouve en effet déjà tout à Paris: toutes les cuisines, tous les produits. Je n'ai rien découvert que je n'aurais pu dénicher en prenant l'une ou l'autre des lignes de métro. Et puis souvent les gens ont la fâcheuse tendance à imaginer que l'Île-de-France est peuplée de milliardaires: le saucisson indexé sur le cours du pétrole et les pralines au prix de l'once d'or découragent un peu il faut bien l'avouer... J'ai néanmoins mangé avec plaisir un montecao (à 2,24 € !!!), bien moins bon que ceux de ma grand-mère, mais c'est une chose à laquelle je me suis résolue: n'importe où, n'importe quand, jusqu'à la fin de mon existence, tous les montecaos seront toujours moins bons que ceux de ma Mamie. C'est comme ça, il n'y a pas que des madeleines de Proust, la vie est surtout faite de nombres de déceptions, mais passons...
 
Le gâteau typique des Pieds-Noirs espagnols.
 
Je me suis ensuite rendue au pavillon consacré à la forme et au bien-être.
So Nails Academy, une école d'esthétique et une marque de produits professionnels, propose tous les jours un relooking à toutes les femmes qui le souhaitent et je le conseille vivement car j'y ai pris beaucoup de plaisir. Livrée aux mains de fée de Sabine et de son équipe adorable, j'ai eu droit à une pose de vernis longue tenue (un brun moka-chocolat ultra brillant et absolument sublime avec des paillettes d'or sur l'annulaire), une extension des cils qui me donne un regard de biche, un maquillage de femme fatale (j'en ai d'ailleurs profité pour faire des photos pour ma prochaine carte d'identité...) et enfin une coiffure avec un postiche (me donnant la frange lisse et impeccable que je n'ai jamais pu obtenir avec mon authentique tignasse.)

J'ai été photographiée dans l'esprit avant/après, ce qui me rappelle d'ailleurs un gag d'un album de Gaston Lagaffe. Si les photos sont rigolotes, je vous les mettrai peut-être en lien...
C'était pour moi en tout cas un moment très agréable, j'ai vraiment adoré. Un grand merci à Sabine et aux filles qui ont pris le temps de s'occuper de moi !
Sur le stand se trouvait également Mia Frye, la chorégraphe de la Macarena (mais si, vous l'avez déjà dansée vous aussi...) L'équipe de So Nails s'occupe certainement de ses ongles. Gentille et très souriante, c'est une femme d'une très grande beauté, bien plus charmante que son image médiatique, excessive et parfois un peu vulgaire.


C'est donc toute pimpante et très très maquillée que je suis allée voir le stand intitulé S.O.A.P. Project. Des artistes ont réalisé des créations à partir de savon, mais elles sont peu mises en valeur; un mur de briques de savon: oui, mais encore ?! Heureusement, la boutique de la marque marseillaise traditionnelle Fer à Cheval sent divinement bon et j'ai acheté un gros cube de savon bourré d'huile d'olive comme j'aime.




Enfin, je ne voulais pas partir sans jeter un coup d'œil au fameux Concours Lépine. Moi qui m'attendais à une poignée de Géo Trouvetou munis de leur chausse-pied-tire-bouchon-qui-fait-le-café, j'ai été bluffée par l'importance du lieu, qui regroupe des centaines d'inventeurs dans des catégories très diverses et des délégations de plusieurs pays.
J'ai repéré l'invention de Paul Duriez, un jeu de construction pour enfants en carton imprimé baptisé BRICALOU.  C'est futé, facile d'utilisation et sans danger pour les petits, très peu encombrant à ranger et les réalisations sont aussi simples que jolies (formes géométriques, châteaux forts, Tour Eiffel...) Monsieur Duriez n'a pas encore de site internet mais peut être contacté par mail. J'espère que son jeu rencontrera le succès qu'il me paraît mériter.

J'ai également repéré le stand assez drôle de Bakkour Kattan, un monsieur de Nancy qui lui, en véritable Géo Trouvetou passionné, invente tout un tas de choses, plus ou moins pertinentes, comme le porte-sac qui permet de transporter des sacs plastiques sans se scier les mains. (Panier et cabas continuent à avoir ma préférence, désolée Monsieur Kattan...)
 
Ma visite s'est arrêtée là, après un après-midi délicieux.
Et il y a encore des centaines de choses à voir à la Foire de Paris, donc n'hésitez pas à aller vous y promener vous aussi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire