vendredi 19 juillet 2013

Héraklès sur les vases peints de la Grèce antique au musée du Louvre


La vitrine N°5 de la salle 39.
Les anciens Grecs aimaient beaucoup Héraklès, héros aussi exceptionnel que populaire et ont donc beaucoup représenté ses exploits sur leurs vases. Le musée du Louvre en a une collection vraiment impressionnante, dans la galerie Campana, au premier étage de l'aile Sully; certaines des pièces exposées font partie des plus anciennes représentations du demi-dieu que nous connaissons.
 

Retrouvons les exploits les plus notables de notre héros en quelques vases particulièrement remarquables...

 
 
Héraklès enfant étouffant les serpents
Stamnos à figures rouges
Peintre de Berlin - Athènes, vers 480-470 av J.-C. - Provenance: Vulci
(Salle 44, vitrine N°23.)
 
Déjà dans son berceau, Héraklès fait preuve d'une force et d'un courage hors du commun: il étouffe les deux serpents envoyés par Héra tandis que son demi-frère Iphyclès se jette apeuré dans les bras de leur mère Alcmène. Athéna, représentée avec l'égide (peau de chèvre bordée de petits serpents) et la lance, veille déjà sur les exploits de son demi-frère.
Le stamnos est une grande jarre à deux hanses contenant le vin du banquet.
 
 
 
Héraklès et le lion de Némée
Fragment de cratère en calice
Signé par Euphronios, peintre - Athènes, vers 515-510 av J.-C.
(Salle 39, vitrine N°5.)
 
 
Héraklès et le lion de Némée
Mastoïde à figures noires
Groupe du Louvre F166 - Athènes, vers 535-520 av J.-C.
(Salle 39, vitrine N°5.)
 
 
Héraklès et le lion de Némée
Lécythe à figures noires
Peintre de Diosphos - Athènes, vers 500-475 av J.-C. - Provenance: Tanagra (?)
(Salle 39, vitrine N°5.)




























Pour combattre le terrible lion de Némée dont la peau ne peut pas même être égratignée par la lame la plus affûtée, Héraklès se dépouille de ses vêtements et de son épée qu'il accroche à un arbre. C'est donc nu, à la mode des lutteurs, qu'il affronte la bête puissante qu'il finit par étouffer.
Sur le lécythe, le peintre a encadré sa scène d'un décor végétal stylisé de toute beauté. Des palmes dessinent des arabesques. L'arbre est représenté de façon schématique: un trait plus épais pour les branches et des pointillés pour les feuilles et les fruits.
Un lécythe est un petit flacon destiné à contenir les huiles parfumées utilisées pour la toilette.
 
  
 
Héraklès et l'hydre de Lerne
Lécythe à figures noires
Peintre de Diosphos - Athènes, vers 500-475 av J.-C.
(Salle 39, vitrine N°5.)
 

Héraklès et l'hydre de Lerne
Amphore à figures noires
Manière du Peintre de Princeton - Athènes, vers 540-530 av J.-C. - Provenance: Grèce (?)
(Salle 39, vitrine N°5.)

 
L'hydre de Lerne, avec ses neuf têtes, est peut-être le monstre le plus impressionnant que combat Héraklès.
Sur l'amphore, on voit notre héros saisir à pleines mains l'hydre malfaisante. Derrière lui, Athéna veille. Et Héraklès peut compter sur le concours de son neveu Iolaos, représenté casqué. Quant à l'hydre, elle est secondée par un gros crabe, qui cherche à pincer le demi-dieu mais qui finit écrasé. On peut noter le contraste entre la forme ondulante du monstre et l'attitude figée des personnages.
L'amphore est utilisée pour transporter et stocker le plus souvent le vin et l'huile.
 
 
 
Héraklès et le sanglier d'Erymanthes
Amphore à figures noires
Manière du Peintre de Lysippidès - Athènes, vers 520-510 av J.-C. - Provenance: Vulci
(Salle 39, vitrine N°5.)
 
Lorsqu'Héraklès apporte à son cousin Eurysthée le féroce sanglier d'Erymanthes, l'homme est tellement épouvanté par l'animal qu'il court se réfugier dans une jarre. Fidèles soutiens de notre héros, Athéna, avec l'égide et la lance, et Hermès, avec le caducée et les bottines ailés, assistent à la scène.
 
 
 
Héraklès et la biche de Cérynie
Amphore à figures noires
Athènes, vers 530-520 av J.-C.
(Salle 39, vitrine N°5.)
 
Il a fallu à Héraklès toute une année pour capturer la merveilleuse biche de Cérynie aux cornes d'or et aux sabots d'airain. Mais Apollon et sa mère Léto veulent récupérer l'animal consacré à la déesse Artémis. Le dieu saisit la biche par les pattes tandis qu'Héraklès se retourne, menaçant, donnant à la scène une tension dramatique dont le centre est constitué par le corps frêle de l'animal.
 
 
Héraklès et les oiseaux du lac Stymphale
Amphore à figures noires
Peintre de Diosphos - Athènes, vers 500-490 av J.-C.
(Salle 39, vitrine N°5.)
 
Parfois, afin de créer des représentations plus esthétiques et plus harmonieuses, les peintres s'éloignent du mythe. C'est le cas ici, où les affreux oiseaux du lac Stymphale sont devenus de très gracieux volatiles aquatiques, noirs à plumes blanches et blancs à plumes noires. Héraklès manie sa fronde afin de les effrayer.
 
 
Héraklès et le taureau de Crète
Trois lécythes à figures noires
Vers 480 av J.-C.
(Salle 39, vitrine N°5.)
 
 
Héraklès et le taureau de Crète
Mastoïde à figure noires
Peintre de Haimon - Athènes, vers 500-475 av J.-C.
(Salle 39, vitrine N°5.)
 
Excité par Poséïdon, le colossal taureau de Crète charge tout ce qu'il voit, museau à terre. Confiant en sa force et toujours sous le regard d'Athéna, Héraklès n'a aucune difficulté à l'arrêter.
Sur le mastoïde, le peintre a stylisé ses personnages: il a simplement incisé quelques traits blancs sur la masse noire pour figurer le drapé d'un vêtement ou les formes d'un visage. De fins traits entourés de points suffisent à représenter la végétation, avec beaucoup de légèreté, ce qui contraste joliment avec la masse imposante du taureau.
Un mastoïde est un gobelet.
 
 
Héraklès et les Amazones
Amphore à figures noires
Athènes, vers 530-520 av J.-C.
(Salle 39, vitrine N°5.)
 
Pour l'anniversaire de sa fille, Eurysthée souhaite lui offrir la ceinture d'Hippolyte, la reine des Amazones. Il envoie naturellement Héraklès la quérir. Héra ayant envenimé les choses, le demi-dieu se trouve forcé de combattre les vaillantes guerrières et tue leur souveraine.
 
 
Héraklès et le triple Géryon
Amphore à figures noires
Signée par Exékios, potier - Groupe E - Athènes, vers 550-540 av J.-C. - Provenance: Vulci
(Salle 42, vitrine N°16.)
 
Héraklès doit aller dérober le troupeau de bœufs rouges du géant Géryon, qui n'a normalement que deux jambes, même si le peintre lui en a ici représentés six. Éliminé par le héros, Eurytion, le gardien du troupeau, est à terre. Pour effrayer son adversaire, Géryon porte un bouclier orné d'une tête de Gorgone.
Cette amphore comporte plusieurs inscriptions en grec: le nom des personnages, ainsi que celui du célèbre potier, Exékias, spécialiste des grands vases.
 
 
Héraklès et Cerbère
Amphore à figures noires
Athènes, vers 510 av J.-C. - Provenance: Camiros (Rhodes)
(Salle 39, vitrine N°5.)
 
Eurysthée demande à Héraklès de lui ramener Cerbère, le chien à trois têtes qui garde les enfers. Guidé par Hermès, le héros parvient à s'acquitter de sa mission, mais une fois encore, Eurysthée, mort de frayeur, court se cacher dans une jarre. Héraklès est contraint de ramener Cerbère à Hadès et Perséphone.
 
 
Héraklès, Déjanire et Nessos
Hydrie à figures noires
Peintre du Vatican 309 - Athènes, vers 575-550 av J.-C.
(Salle 39, vitrine N°4.)
 
Cette scène entre Héraklès, sa seconde épouse Déjanire et le centaure Nessos, entraînera la mort tragique du héros. Le couple devant traverser une rivière, Nessos propose son aide pour porter Déjanire, mais essaie d'abuser d'elle. Furieux, Héraklès le blesse mortellement. Avant d'expirer, le centaure conseille à Déjanire de recueillir un peu de son sang afin d'en faire un philtre, utile pour le jour où elle doutera de la fidélité de son époux; elle n'aura qu'à alors en imbiber une de ses chemises pour qu'il lui revienne. La situation se présente quelques années plus tard et Déjanire envoie à son mari une tunique teinte du sang de Nessos. Ressentant une brûlure atroce dès qu'il la passe, Héraklès demande alors qu'on l'achève.
 
 
Dominique Pierre,
Les secrets de la mythologie - 10 parcours pour découvrir la mythologie grecque au Louvre,
Paris, 2001.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire