dimanche 25 août 2013

Coutances - la cathédrale et le jardin des plantes

Coutances est une petite ville située sur un éperon rocheux au bord de la Soulles.
 
Sa cathédrale, relativement épargnée par les conflits ayant touché la Normandie, est un très bel édifice gothique.
 
 
 
 
La première fois qu'il est fait mention d'un évêque à Coutances, c'est en 511, mais ça ne signifie pas forcément qu'il résidait sur place ni même qu'il y avait une église.
En 1048, l'évêque Geoffroy de Montbray s'installe à Coutances et entreprend la construction d'une cathédrale de style roman. Elle est consacrée en 1056 en présence de Guillaume le Conquérant. Geoffroy de Montbray, ami du duc, participe à la conquête de l'Angleterre et en revient avec des trésors pour sa cathédrale.
C'est vers 1210 que l'évêque Hugues de Morville commence la construction de la cathédrale gothique qui sera achevée en 1274. Derrière de nombreux murs se trouvent encore des vestiges de la cathédrale romane.
Les guerres de religion causent quelques dégâts à l'édifice en 1562, mais ils seront rapidement réparés.
Pendant la Révolution, en 1794, de nombreuses statues sont enlevées ou mutilées.
Durant la deuxième guerre mondiale, bien que Coutances ait été bombardée, la cathédrale n'a pas subi de dommages.
 
 
 
Les tours jumelles atteignent près de 80 mètres de hauteur.
 
 
 
 




 
La Tour lanterne octogonale mesure environ 57 mètres de haut. Elle permet d'apporter  une grande source de lumière au centre de la cathédrale. En se plaçant à sa verticale, en regardant en l'air, on passe du carré (symbole de la terre) à l'octogone (symbole de résurrection) pour arriver finalement au cercle qui est au sommet (symbole du ciel.)
 
 
 
 
 
 
 
Le mot nef vient du latin Navis qui signifie navire. Semblable à la coque d'un bateau, la voûte en pierre  est maintenue en place par les arcs, qui soutiennent un poids énorme en s'appuyant sur les piliers qui reposent sur le sol. Pierre et lumière sculptent l'espace pour créer une impression totalement aérienne.
 
 
Le déambulatoire.
 
 
 
 
 

 
 

Le mur peint de la chapelle de Saint Joseph, dans le déambulatoire sud, date de 1381.  La Trinité, avec Dieu le Père, le Christ en croix et la colombe du Saint Esprit, figure tout en haut. L'homme qui a fait don de cette chapelle est représenté agenouillé devant le trône de la vierge à l'enfant.
 
 
 

La chapelle Notre-Dame.
 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 



 
La vue sur le chevet permet d'admirer la tour lanterne et la chapelle Notre-Dame qui émerge du chœur à l'est. Le poids du toit du chœur est soutenu à l'extérieur par des arcs-boutants. Chacun d'eux supporte une partie de la charge jusqu'au sol grâce aux piliers verticaux.
 
 
 
 
 
 
Après avoir visité la cathédrale et avant d'aller boire un verre sur la place, allez flâner un instant dans le jardin des plantes tout proche...
 


 
 


 


Cèdre du Liban
Cedrus Libani.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire