lundi 19 août 2013

Saint-Malo

Comme chacun sait, Saint-Malo est en Bretagne, mais si proche de la Manche que la ville fut la première étape de notre crochet breton, qui en compta trois.
 
Saint-Malo est une cité magnifique, comme toute entière tournée vers la mer du fait de ses fortifications. Envoûtante, elle garde un parfum d'aventure et d'expédition pirate. Il y a bien sûr beaucoup de monde en été, mais la visite reste néanmoins agréable.
 
La ville intra-muros l'est au sens strict, puisqu'elle est entièrement entourée de remparts, qui datent de deux grandes périodes: l'enceinte primitive, du Moyen Âge au XVIIème siècle, dont il ne subsiste que quelques portions, et les accroissements réalisés de 1708 à 1744.


 
 
Le château, situé à l'entrée de la cité, est détaché de ses remparts. Il abrite aujourd'hui l'hôtel de ville et le musée municipal.
Le donjon de 1424 s'appuie sur une portion de l'enceinte primitive datant du XIVème siècle. Les deux plus grosses tours vers la ville datent quant à elles du XVème siècle. La Tour Quic-en-Groigne, située près de la Porte Saint-Thomas, a été édifiée sur l'ordre d'Anne de Bretagne contre l'avis des habitants de la ville. Jusqu'à la révolution, elle portait donc cette inscription à laquelle elle doit son nom: "Quic-en-Groigne, ainsi sera, c'est mon plaisir." Nul besoin de traduction pour comprendre l'esprit de cette sentence...
Le pavillon qui flotte en permanence sur le château est bleu à croix blanche et au quartier rouge broché de l'hermine, animal allégorique des ducs de Bretagne, qui symbolise la pureté et la fidélité. Ce pavillon rappelle que Saint-Malo fut une cité autonome de 1590 à 1594.
 
 
Vue sur la plage de l'éventail depuis le Fort à la Reine.
 


Le Bastion du Fort à la Reine est commencé en 1694 et surélevé en 1758. C'est dans les rochers situés à ses pieds qu'explose en 1693 la "Machine infernale", navire-poudrière lancé par les Anglais à l'assaut de Saint-Malo.
 
 
Vue sur la rue Sainte-Barbe.
 
 
Statue sur la place du Québec.
Robert Surcouf (1773-1827) évoque irrésistiblement la piraterie, l'aventure et les océans lointains.
 
 
 
"Il embarque dès 13 ans comme mousse et participe à la guerre de course contre le commerce anglais dans l'Océan Indien. Dernier des grands corsaires malouins, il bâtit une véritable fortune en multipliant les abordages... La prise du Kent en 1800, un des navires les plus prestigieux de la Compagnie anglaise des Indes Orientales, constitue une de ses plus belles prises. Il meurt à Saint-Malo en 1827."
 
 
  
 
 
Plage de Bon Secours - piscine d'eau de mer.
Vue sur l'îlot du Grand Bé et l'îlot du Petit Bé.
 
Chateaubriand, natif de Saint-Malo, est inhumé sur l'îlot du Grand Bé.
Sur l'îlot du Petit Bé se trouve un fort du XVIIème siècle construit par l'ingénieur Garangeau sur les plans de Vauban.
La piscine d'eau de mer avec son plongeoir date de 1937. Les années 1930 sont marquées par l'essor des activités balnéaires. A cette époque, trois établissement de bains se partagent la plage de Bon Secours, dont celui du très ingénieux René Lesaunier. Il déplore qu'à marée basse, ses clients se replient dans la piscine de Dinard. Il a donc l'idée de faire construire cette piscine d'eau de mer permettant les bains indépendamment des marées.
 
 
Le Bastion de Hollande.
 
Le Bastion de Hollande date de 1674 et offre une vue magnifique sur la Baie de Saint-Malo. On y trouve d'anciens canons du XVIIIème siècle, qui font la joie des enfants.
 
 
Jacques Cartier (1491-1557) compte parmi les grands explorateurs de la Renaissance, ce qui impressionne très modérément les mouettes, qui n'hésitent pas à malmener sa statue...
 
"Mandaté par le roi François Ier, Jacques Cartier découvre l'estuaire du Saint-Laurent et prend possession du Canada en 1534. Au cours de sa deuxième expédition, il remonte le fleuve jusqu'à Hochelaga (actuel Montréal.) Il meurt à Saint-Malo dans son Manoir de Limoëlou; son tombeau se trouve dans l'actuelle cathédrale Saint-Vincent."
 
 
 
Statue sur le Bastion de Hollande.



Tourelle du Bastion Saint-Philippe.

 
Vue du Môle des Noires et de la plage du Môle
depuis le Bastion Saint-Philippe.

Le Môle des Noires est une jetée de 500 mètres de long protégeant l'avant-port.


Finissons cette agréable petite promenade à Saint-Malo avec un hommage musical à Anne de Bretagne, "duchesse, noble dame."

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire