dimanche 15 septembre 2013

Norbert Ghisoland



Issu d'un milieu modeste puisque son père était mineur de fond, Norbert Ghisoland naît en Belgique en 1878. Destiné tout d'abord selon les vœux paternels à devenir menuisier, il hérite, à la mort accidentelle de son frère aîné, du matériel photographique de ce dernier et fait un apprentissage de trois ans chez un photographe de Mons.
 




En 1902, il ouvre une boutique et un studio à Frameries et photographie avec une très grande sensibilité les habitants de la région, hommes, femmes, enfants et même chiens, mineurs ou bourgeois, petites prolétaires ou belles dames endimanchées.
En 37 ans de carrière, Norbert réalise ainsi plus de 90 000 photographies, des portraits en pied ou des photos d'identité, devant des décors ou des fonds blancs. Il travaille à la chambre, en lumière naturelle sous une verrière.











Ces clichés, très travaillés, sont extrêmement touchants de candeur, de bienveillance et de poésie. Venant d'une époque où se faire tirer le portrait constituait encore un petit événement, ces hommes et ces femmes, parés avec modestie parfois mais avec soin toujours, nous racontent en silence les liens et les grands moments d'une vie, dans une région minière sans doute pas franchement riante tous les jours. L'artisan-photographe a su saisir et transmettre une petite étincelle d'humanité, qui traverse les décennies et touche au cœur.








Norbert Ghisoland meurt en 1939. Son fils puis son petit-fils reprennent sa boutique.













































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire