samedi 19 octobre 2013

Ёжик в тумане

Le hérisson dans le brouillard

Court-métrage d'animation (10') réalisé par Youri Norstein.
U.R.S.S., 1975.

Scénario de Sergueï Lvovich Kozlov.



Si l'œuvre achevée de Youri Norstein fait moins de 80 minutes, son importance est inversement proportionnelle à sa durée. Et Le hérisson dans le brouillard, datant de 1975, est un petit bijou de poésie et de sensibilité.

Un petit hérisson, manifestement un peu rêveur et comme perdu dans l'immensité du monde, va rejoindre son ami l'ourson à la nuit tombée. Tranquillement installés contre un tronc d'arbre, tous deux ont l'habitude de contempler les étoiles blottis près du samovar (on est en Russie, ne l'oublions pas...) Notre petit hérisson au museau vaguement dépressif chemine donc en serrant précieusement un petit baluchon blanc contenant un pot de confiture de framboise. Tout en trottinant vers son rendez-vous, il anticipe la conversation qu'il aura avec son ami: «Il me dira..., je lui répondrai... et alors il ajoutera...», se réjouissant par avance de ces retrouvailles et de cette intimité protectrice. Je crois que cette scène est l'une des plus touchantes que j'ai vues depuis longtemps; cette évocation simple et authentique du lien et de la joie intellectuelle qu'il procure m'a fait penser avec gratitude aux gens que j'aime ou que j'ai aimés. (L'apparition subite du passé composé provoquant toujours chez moi un petit pincement au cœur, mais revenons à notre petit hérisson...) Sur son chemin, il tombe sur une épaisse nappe de brouillard qui l'absorbe et modifie totalement la perception de son environnement. Il aperçoit un beau cheval blanc, presque spectral, magnifique dans le lointain, mais qui semble bien seul. Assez vite, le coton blanc se fait menaçant, peuplé d'étranges créatures comme la chouette et la chauve-souris, mais le hérisson peut compter sur l'aide d'un chien et d'un être aquatique mystérieux, qui peut être une carpe, qui lui permettent de récupérer son précieux baluchon égaré et de retrouver sa route. Le petit hérisson rejoint son ami l'ourson et goûte son bavardage mêlé d'inquiétude encore vive et de soulagement. Revenu à son espace familier, notre héros a une pensée pour le cheval blanc: est-il toujours aussi seul ?


Dans le monde envoûtant recréé par Youri Norstein, compassion et solidarité ne sont pas de vains concepts et sont portés par des images d'une très grande beauté.
Le réalisateur a principalement travaillé avec une toute petite équipe: sa femme l'artiste Franceska Yarbousova, son cameraman Alexandre Joukovski et le compositeur M. Meyérovitch.
L'utilisation conjointe de nombreuses techniques d'animation rend leur travail vraiment unique et mondialement reconnu. A voir absolument.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire